Peau de Licorne

tapisserie d'Aubusson, porcelaine de Limoges

2010〜11 - Cité internationale de la tapisserie et de l’art tissé, Aubusson / CRAFT Limoges

Je crois que la licorne peut faire partie aisément du top 5 des animaux les plus « kitschisés ». À l’évocation de son nom, on imagine sans peine une image fluo trônant fièrement dans une chambre d’adolescent romantique entre un poster de dauphin et un autre de chevaux sauvages. Avec un peu d’effort, il est possible de contrebalancer cette vision avec les deux magnifiques séries de tapisseries de La Dame à la licorne (à Cluny) et de La Chasse à la licorne (au MET). Mais le mal est fait. Des générations de coussins brodés et de boîtes à bonbons sont là pour en témoigner. L’appel à création de la Cité de la tapisserie était le prétexte pour réagir et littéralement tuer le symbole même de la tapisserie pour le régénérer. C’est par une espèce de boutade que je suis rentré dans l’histoire de la tapisserie d’Aubusson pour lui donner un coup de fouet qui la remettra en phase, je l’espère, avec notre époque.

3,50 x 2,35 x 0,60 m 

Tapisserie en laine et soie tissée par l’Atelier Patrick Guillot, Aubusson (1600 heures de travail)

Les parties en volume (tête, pattes, queue) ont été réalisées au CRAFT Limoges sous la direction technique de Gérard Borde

 

lauréat du Grand prix de l’appel à projets 2010 de la Cité internationale de la tapisserie et de l’art tissé, Aubusson

·: Nicolas Buffe :· - tapis_peau_licorne_02_A5+notes

« travailler à Aubusson, c’est mettre le doigt sur toute l’histoire de la tapisserie en france et m’inscrire de même dans cette histoire en lui donnant un coup de pied (avec tout le respect que je lui dois…) pour la faire pénétrer dans mon présent et mon plaisir. »

« J’ai conçu un projet représentant la dépouille de la licorne. dans ce geste quelque peu iconoclaste de tuer le symbole pour le régénérer, j’espère imprimer la marque d’une nouvelle époque pleine de créations stimulantes pour Aubusson mais aussi pour la tapisserie française. »

La Dame à la Licorne a été redécouverte par Prosper Mérimée et George Sand au Château de Boussac, tout près d’Aubusson. Mais bien que redécouverte à Aubusson, cette série n’a pas été réalisée dans cette région. De ce sentiment d’orgueil mêlé de jalousie; car le rayonnement de la Dame à la Licorne surpasse toutes les créations d’Aubusson; j’ai proposé de « tuer la bête » et d’en faire une peau en tapisserie d’Aubusson. Outre ce pied de nez à l’Histoire, j’ai souhaité aussi proposer un symbole fort pour le renouveau d’une technique ancestrale.

Le dessin occupant toute la surface de la tapisserie relate les différentes étapes de la chasse de la licorne, mêlant des références à une culture populaire et à une culture plus érudite.

Les parties en volume (tête, pattes, queue) ont été réalisées en porcelaine de Limoges, au Centre de Recherche des Arts du Feu et de la Terre. Là aussi, autre ironie de l’histoire, à ma connaissance, aucune collaboration n’avait été faite dans une œuvre entre ces deux villes manufacturières pourtant si proches géographiquement.

Pour plus d’informations: cite-tapisserie.fr

* * * * *
* * *
*